Historique

Établie afin d’appuyer l’exploration de nouvelles formes d’expression et de pratiques, la Galerie Sans Nom (GSN) sert d’instigateur au renouvellement artistique depuis ses premières activités en 1977. Les activités de la GSN sont régies par le mandat de pourvoir aux services de galerie «parallèle» ou «alternative»; exposer un art contemporain multidisciplinaire et expérimental.  À l’écoute de ses membres et de sa communauté, la GSN est centrale au développement des arts actuels et à l’épanouissement des artistes acadiens et néo-brunswickois.

La programmation du centre correspond aux orientations générales suivantes :

  • Présenter des expositions ou manifestations pertinentes au milieu reflétant les tendances artistiques contemporaines de la scène nationale ;
  • Élargir le public des pratiques artistiques actuelles  et développer sa connaissance et son appréciation ;
  • Appuyer le développement des nouvelles directions en arts visuels en encourageant et en participant au discours critique ;
  • Soutenir la création artistique des membres, tant les artistes professionnels, qu’émergents, et faciliter la diffusion de leur travail ;
  • Encourager et appuyer le développement de la scène culturelle locale, particulièrement les projets de collaboration entre diverses disciplines ;
  • Faciliter les échanges  et les collaborations, localement et dans l'ensemble du pays ;
  • Être à l’écoute des membres et de la communauté et répondre à leurs besoins divers ;
  • Promouvoir un environnement de travail créatif et dynamique et voir à la saine gestion administrative et financière de l’organisme pour en assurer la pérennité.

La programmation est composée d’expositions, de festivals, de résidences d’artistes, de publications et de conférences. Les activités du centre concernent en particulier les arts visuels, mais s’étendent aussi vers les nouvelles pratiques et l’interdisciplinarité. Les chevauchements entre disciplines et les rapprochements de recherches de diverses pratiques, tels la musique actuelle et l’art sonore, font également l’objet d’un intérêt particulier.


Les expositions dans l’espace principal illustrent les tendances actuelles, mais doivent aussi correspondre aux intérêts et pratiques des artistes et de la communauté desservis par le centre. Un jury, composé de membres du conseil d’administration, d’employés et d’artistes invités, sélectionne cinq ou six propositions parmi les projets soumis suite à un appel lancé dans la communauté, à travers le pays et à nos collègues à l’international. Les membres du jury évaluent la qualité de la recherche, la pertinence d’avec le milieu et le souci de l’espace et de la présentation, tout en composant une programmation équilibrée en termes de pratiques et de discours. Les membres du jury doivent posséder une bonne connaissance de la pratique actuelle et sont sensibilisés à la représentation équitable. Seules cinq ou six propositions seront retenues sur plus de cent dossiers reçus annuellement.


Le conseil d’administration, de concert avec les employées, détermine la direction artistique générale des présentations du centre. Desservant un public varié dans un contexte où très peu d’art actuel est vu et discuté, le centre est soucieux de présenter du travail d’artiste qui correspond à une certaine réalité tout en privilégiant les propositions qui questionnent les conventions et les codes sociaux, s’inscrivant dans un champ esthétique important des arts visuels actuels.


La GSN gère aussi un lieu d’exposition dédié aux artistes en début de carrière. Dans le but d’appuyer le développement professionnel de jeunes artistes, la Salle Sans Sous est un lieu ouvert aux artistes préparant une première exposition. Ici aussi, toutes les pratiques sont admises, l’accent étant mis sur les projets de recherches qui poussent les limites de la démarche de l’artiste.
Depuis plus de sept ans, la GSN collabore à la présentation du volet Arts médiatique cadrant dans le Festival international du cinéma francophone en Acadie. Des expositions, des programmes de vidéos, des conférences et autres sont présentés, situant l’apport des arts médiatiques à l’avancement et au renouvellement du cinéma. La commissaire du projet privilégie aussi une programmation contribuant au développement de la pratique chez les artistes acadiens.


Dans le cadre de la programmation 2007-2008, un nouveau lieu de présentation de vidéo et d’art sonore a été inauguré, l’espace audio-vidéo. Proposant l’oeuvre d’artistes marquants des arts médiatiques au Canada, le projet est accompagné d’une série de conférences d’artistes et de commissaires. La première programmation était construite autour de vidéos fortement liées à la performance. Cette direction vient nourrir le travail de recherche du centre et des artistes de la communauté sur la performance et les nouvelles pratiques interdisciplinaires. En 2009-2010, cette programmation est composée par cinq commissaires invités issus de communautés canadiennes diverses. Cette direction sera maintenue pour la programmation de l’espace audio-vidéo en 2010-2011.


Plusieurs activités du centre concernent la performance et les nouvelles pratiques interdisciplinaires. Souvent combinés à l’exploration de l’art dans l’espace public, les projets proposés tendent à faire éclater le cadre traditionnel de l’art tout en élargissant les possibilités d’interventions artistiques dans le quotidien. Ces activités favorisent la réalisation de nouvelles initiatives d’artistes, puisque la GSN peut offrir des ressources de production, ainsi qu’un contexte de diffusion propice à des projets inusités.


Sentant un besoin pressant pour l’appui d’initiatives de recherche en art sonore, ainsi qu’un contexte de promotion et de présentation de la musique actuelle, la GSN entreprend une programmation annuelle qui met de l’avant diverses formes musicales et pratiques en art sonore. Composé autour de l’objectif de créer un réseau à l’Est de festivals et de diffuseurs pouvant accueillir les artistes invités, le festival RE:FLUX présente, entre autres, des concerts, des performances, des installations, des résidences d’artistes et des ateliers scolaires.


L’encadrement critique, comme les conférences et les publications, ainsi que les résidences d’artistes sont un champ d’intérêt important du centre et un lieu d’action en cours de développement. Dans les dernières années, le centre intègre à son fonctionnement des projets de publication et initie des projets de résidence d’artiste. Déjà, la présence des artistes invités à divers éléments de la programmation est bonifiée en proposant systématiquement des conférences sur leur travail. Ces conférences permettent de situer le travail de l’artiste dans une démarche et d’ouvrir sur des échanges et des débats sur la pratique des arts visuels.


Afin d’être bien ancrées dans la communauté et de rejoindre un public diversifié, certain, des activités du centre sont réalisées en collaboration avec d’autres organismes. Travaillant ainsi de concert avec une multitude d’organismes oeuvrant en différents domaines artistiques et culturels, la GSN se forme une meilleure connaissance de leur fonctionnement, développe des outils de gestion dans d’autres secteurs et accède à de nouveaux auditoires.


En tout temps, le centre est soucieux de maintenir la qualité des présentations et de répondre aux besoins changeant des artistes et des pratiques. Ainsi, nous nous assurons d’aménager les espaces afin qu’ils s’adaptent bien aux diverses conditions d’exposition et faisons l’acquisition d’équipements audio/visuels. Nous avons aussi exploré les pratiques qui s’inscrivent en dehors des lieux habituels de l’art et, en travaillant de près avec une diversité d’artistes, avons développé une sensibilité aux conditions de présentation dans divers types de lieux.